La Bulle en Trois Rebonds

Nous avons assisté à une des bulles les plus rapides de l’histoire des EPT… et cela a pris un temps fou.

Arrivés à 121 joueurs en course pour 120 payés, Thomas Kremser a annoncé le passage en main-par-main: chaque croupier attend que toutes les tables aient fini les mains en cours avant de distribuer la suivante. Cela évite que les short-stacks jouent la montre, entre autres.

Seulement, dans le cas qui nous intéresse, nous avons eu trois situations de joueurs short-stacks à tapis, sur trois tables différentes, simultanément, et les trois ont trouvé payeur!

Thomas Kremser a donc expliqué la règle: il fera jouer les trois mains l’une après l’autre, et si plusieurs shorts-stacks sont éliminés, le plus petit des deux sera le Bubble-Boy officiel.

Le premier cas opposait Karl Heinz Klose avec 9-7 dépareillés en main contre une paire d’As. Le board 5-J-9-4-2 provoqua une première élimination, et Thomas Kremser se rendit à la seconde table, annonçant que « vous êtes dans l’argent, mais nous ne connaissons pas encore le bubble-boy »

Cette fois, Andrey Alexandrovich Lobzhanidze détenait A J et faisait face à Q Q

Le board 4 2 5 K 8 permit aux Dames de conserver leur avantage, et nous disposions donc de deux éliminés.

La troisième main fut un split-pot: As-Dame contre As-Dame.

A l’issue des trois mains, les croupiers ont compté les stacks: la bulle fut attribuée à Andrey Alexandrovich Lobzhanidze, qui fut donc le dernier éliminé à partir les poches vides.