WSOP 2010 – rétrospective: 4ème épisode

Event # 31: $3,000 Triple Chance

Day 1

Ce 29 juin, 900 joueurs sont inscrits dans un tournoi de No Limit Hold’em un peu particulier: il s’agit d’un format « triple chance ».  Chaque joueur paye $3,000 de buy-in, et se voit remettre une cave de 3,000 jetons, ainsi que deux « pions » symbolisant chacun 3,000 jetons. Libre à chacun de changer ces pions en jetons immédiatement, ou plus tard, dans la limite des quatre premières heures de jeu.

Ce jour-là, deux joueurs Poker770 sont en course: Guillaume Darcourt et Mickaël Sebban.  Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls français, loin de là: Jean-Paul Pasqualini, Pascal Perrault, Antonin Teisseire, Christophe Benzimra, Patrick Sacrispeyre, Antoine Arnaud, Arnaud Mattern, Marc Inizan, Julien Brécard, Hugo Lemaire, Paul Pires-Trigo, Valentin Messina, Philippe Narboni, David Benyamine, Eric Haïk, Germain Gillard, Jérôme Zerbib et Paul Testud entre autres sont installées, prêts à en découdre.

Six heures plus tard, près de la moitié du field a sauté: il ne reste plus que 545 joueurs en course, qui partent en pause dîner. Guillaume Darcourt et Mickaël Sebban se retrouvent à la même table:

Guillaume Darcourt et Mickaël Sebban

Les dernières heures de jeu du day 1 sont meurtrières: à l’issue de ce premier jour, il ne reste plus que 175 joueurs sur les 945 inscrits, dont dix français:

Guillaume Darcourt (Team770): 68,800

Mickaël Sebban (Team770): 60,000

Cyrille Theret: 43,600

Yann Brosolo: 68,000

Paul Testud: 53,700

Julien Brécard: 42,000

Christophe Benzimra: 67,700

Julien Armeodo: 19,000

Régis Burlot: 33,000

Ludovic Riehl: 20,400

Day 2

Le day 2 reprend le lendemain à 14h30, aux blinds 600-1,200 ante 100. Au bout d’une heure de jeu, un vingtaine de joueurs sont éliminés, dont Mickaël Sebban, qui rendra les armes en deux coups, à chaque fois contre une paire de Rois servie chez son adversaire.

Les choses se passent nettement mieux pour Guillaume Darcourt: il entre dans une de ces phases hyper-aggressives dont lui seul connaît la recette, et passe de ses 68,800 jetons en début de day 2, à 110,000 jetons quand l’argent arrive. A l’issue d’une bulle plutôt rapide, on compte 5 français dans l’argent: Julien Brécard, Christophe Benzimra, Guillaume Darcourt, Julien Arneodo et Yann Brosolo.

Alors que le field se réduit peu à peu, Guillaume Darcourt remporte un coup charnière: il se retrouve à tapis préflop avec une paire d’As en main contre deux adversaires,  qui retournentune paire de Valets et une paire de Rois. La paire d’Asde Guillaume tient, et il passe à 285,000 jetons, ce qui représente le double de la moyenne à ce moment-là.

Guillaume et Christophe

Christophe Benzimra vient admirer le big stack de Guillaume

Plus tard, les 27 joueurs restants sont répartis sur les trois dernières tables, et trois français sont toujours en course: Guillaume Darcourt, Christophe Benzimra et Julien Arneodo. Julien est éliminé en 20ème position ($17,471) lors d’une rencontre avec Roi-Dame en main, contre une paire d’As servie, alors que la table finale se profile pour les deux autres français en course.

Julien Arneodo

Juste avant la fin du day 2, alors qu’il ne reste plus que 14 joueurs, Guillaume Darcourt va perdre  une grosse partie de son énorme stack lors d’une rencontre avec Jon Eaton: ce dernier détient As-Roi, contre As-9 chez le français. La logique est respéctée, et Eaton remporte ce pot énorme (près de 800,000 jetons sont au milieu) laissant Darcourt avec 550,000 jetons devant lui.

Christophe Benzimra est éliminé peu après: il ne lui reste plus que 120,000 jetons qu’il envoie avec Valet-neuf, payé par As-Neuf. Benzimra finit en 13ème place, pour un gain de $26,544, signant ainsi son 3ème ITM depuis le début de ces WSOP 2010.

Christophe Benzimra

Christophe Benzimra

Day 3

Ils ne sont plus que 12 joueurs, répartis sur deux tables au fin fond de l’Amazon Room, quand débute ce day 3.

Après une heure de jeu, ils ne sont plus que dix, rassemblés sur la table finale. Guillaume prend un coup énorme à Koen De Bakker, en touchant une quinte en river, qui lui permet de revenir dans la course, avec 1,2 millions de jetons. Koen De Bakker sautera d’ailleurs quelques minutes plus tard avec une paire de Neuf en main, contre une paire de Valets chez Ryan Welsch, faisant ainsi la « bulle » de la table finale, qui n’est officielle que lorsqu’elle est composée des neufs derniers joueurs du tournoi.

Voici la table finale:

Seat 1: Bradley Craig – 633,000
Seat 2: Guillaume Darcourt – 1,403,000
Seat 3: Sergey Lebedev – 724,000
Seat 4: Jon Eaton – 1,933,000
Seat 5: VIDE
Seat 6: Tad Jurgens – 268,000
Seat 7: Noel Scruggs – 416,000
Seat 8: Will Failla – 1,300,000
Seat 9: Tommy Vedes – 597,000
Seat 10: Ryan Welch – 1,500,000

Voici ce que les 9 joueurs en course vont gagner:

1              559,371
2             344,830
3             223,459
4             163,532
5             121,451
6             91,407
7             69,647
8             53,694
9             41,842

C’est alors que Guillaume joue un autre coup charnière, en éliminant deux adversaires d’un coup: il détient une paire de Sept et décide de payer deux tapis, sans se mettre en danger toutefois – s’il perd ce coup, il lui restera largement de quoi jouer après. Il se trouve face  à As-Dame chez l’un, et une paire de Dames chez l’autre. Le flop apporte immédiatement un Sept, donnant un brelan au joueur de la Team770, qui compte désormais plus de deux millions de jetons.

Rapidement, ils ne sont plus que quatre joueurs, et partent en dinner-break. Guillaume Darcourt est alors chip-leader avec près de 4 millions de jetons, tous les espoirs d’un bracelet français sont permis.

Dès le retour de la pause dîner, le trio final est décidé: Will Failla envoie son short-stack avec As-7 et se voit payé par  As-Valet. Il touche $163,532 pour sa performance.

Guillaume Darcourt se retrouve alors à deux sharks online: Jon Eaton et Ryan Welsch, et passe une heure en enfer, ne parvenant pas à prendre l’ascendant sur eux, malgré la puissance de son tapis. Il perd ainsi plus de la moitié de ses jetons lors d’une succession de coups difficiles, où Ryan Welsch fait preuve d’une maîtrise et d’une force peu communes.

Il faudra néanmoins que Jon Eaton trouve une quinte flush pour éliminer Guillaume Darcourt: le board affiche 6 9 5  quand Guillaume 3-bet à tapis avec 6 8 et se voit payé par Eaton qui retourne 4 7

Le turn 8 apporte  une quinte flush à Eaton, et Guillaume Darcourt est éliminé en troisième place pour un gain de $223,459.

Suite à l’élimination du dernier français, il faudra attendre deux heures pour obtenir un vainqueur: c’est finalement Ryan Welsch qui l’emporte contre Jon Eaton, pour un gain de $559,371.

Ryan Welch

Ryan Welsch

railbird
Les amis sont là pour encourager Guillaume

Guillaume Darcourt

Guillaume Darcourt