Premier break

Event # 51: $ 3,000 Triple Chance No Limit Hold’em – Day 2

Les 112 joueurs restants dans le $3,000 Triple Chance sont partis en break pour 20 minutes. A leur retour, les blinds passeront à 1,000-2,000 ante 200, et nous entrerons dans la bulle.

Guillaume Darcourt finit ce deuxième level avec 92,000 jetons, soit une augmentation nette de 50% de son stack en deux heures.

Dernier coup, juste avant le break: il gagne un pot sympathique avec A A en main, sur un board 8 4 K 3 en forçant son adversaire à prendre une décision radicale: fold ou push. Il choisit de fold.

Julien Brécard a réalisé une belle opération, en remportant un coin-flip au début du niveau 11. Sa paire de Dames fait face à As-Roi, mais la main faite tient bon, et il grimpe à 140,000.

Julien Brécard

Christophe Benzimra a connu la situation inverse: il a perdu un coin-flip avec une paire de Valets en main, contre Roi-Dame. L’apparition d’une Dame à la river le fait redescendre à 80,000 jetons. Le réglement des WSOP implique que le seul langage autorisé à la table soit l’anglais: Christophe Benzimra se lève donc et vient me voir pour me raconter le coup, mais pour le croupier, cela ne suffit pas. Il lui rappelle donc que seul l’anglais est autorisé à la table. Christophe lui demande alors, en substance: « Je suis assis là ? Regardez bien à ma place, vous me voyez ? Non ? Normal, puisque je n’y suis pas, à la table. » Pas de réponse. Il s’éloigne de 5 mètres et lui demande « Et là, ça va ? » Pas de réponse. Christophe, passablement énervé, finit de me raconter le coup avant de s’en retourner à sa table.

Maanu