3-bet ? Vous avez dit 3-bet ?

Ca c’est du lourd. L’ami Mickael Sebban vient de faire passer le message: « venez pas sur mes plates-bandes, touchez pas à ma blind. »

Alors qu’un joueur a limpé, un autre relance à 1,300 en fin de parole. L’action revient sur Mickael en small blind, qui place un 3-bet de bon aloi, mais un peu velu, peut-être: 4,700. Wow. Cela fait réfléchir. Et comme de juste, tout le monde fold. Bon, ça ne lui aura pas rapporté grand-chose, mais c’est toujours bon d’aider les autre à se rappeler qu’on existe.
Pour info, mon contact sur place m’affirme que Mickael avait une paire de dames en main. Forcèment.

Du côté de la Belgique, Jamel Maistriaux aimerait lui aussi être Calife à la place du Calife: le joueur au cut-off min-raise 600, Jamel dans les blinds fait le call, et ils sont deux sur le flop 3 J 2

Le cut-off fait son continuation bet des plus classiques, misant 800. Jamel ne l’entend pas de cette oreille, et décide de 3-bet à 2,600, non mais ho, ça commence à bien faire. Ni une ni deux, son adversaire jette ses cartes.

Jamel compte 44,000 jetons, et Mickael Sebban à 20,000.