EPT Prague sponsorisé par PokerStars: Day 4

Ils ne sont plus que 24 sur 584 inscrits, ils se sont farouchement battus pendant trois longues journées, les voilà de nouveau prêts à en découdre, pour se hisser jusqu’en table finale.

img_5441.jpg

Paris eux, 7 français: Anthony Roux, Jérôme Zerbib, Antony Lellouche, Paulo Gomes, Manuel Bevand, Yann Brosolo et Sébastien Boyard.

Voici le chip count:

Eyal Avitan (Israël) – 1,900,000
Juha Lauttamus (Finlande) – 1,311,000
Jan Skampa (Rep. Tchèque) – 1,288,000
Stefan Mattsson (Suède) – 1,000,000
Gustav Ekerot (Suède) – 928,000
Anthony Roux (France) – 903,000
Bastian Trachte (Allemagne) – 893,000
Jérôme Zerbib (France) – 860,000
Evgeniy Zaytsev (Russie) – 804,000
Laurence Ryan (Irlande) – 740,000
George Secara (Roumanie) – 733,000
Manuel Bevand (France) – 719,000
Priyan de Mel (UK) – 691,000
Yann Brosolo (France) – 689,000
Jolmer Meelis (Pays-Bas) – 654,000
Luca Pagano (Italie) – 648,000
Antony Lellouche (France) – 625,000
Kalle Matti Niemi (Finlande) – 619,000
Andreas Eiler (Allemagne) – 403,000
Sven Eichelbaum (Allemagne) – 368,000
Sebastien Boyard (France) – 258,000
Andre Paiva (Brésil) – 252,000
Paulo Gomes (France) – 241,000
Boris Yanpolskiy (Russie) – 138,000

img_5440.jpg

Aujourd’hui, le jeu se prolongera jusqu’à ce qu’on atteigne la table finale, soit les huit derniers joueurs. Le jeu reprend aux blindes 6,000-12,000 ante 1,000, Paulo Gomes et Sébastien Boyard auront donc besoin de trouver rapidement un – voire plusieurs – spots favorables pour doubler rapidement, sous peine de rester en tête de liste des cibles faciles.

Antony Lellouche a surpris tout le monde hier en faisant preuve de patience tout au long de la journée – et ce malgré un tapis en dessous de la moyenne -  choisissant ses spots avec soin, et finissant la journée avec un tapis proche de la moyenne. Il fait bien évidemment partie des joueurs qui peuvent aller très loin dans ce tournoi, tout comme nous offrir un de ces blow-up dont il a le secret, et exploser en plein vol. J’opte pour la première solution.

Yann Brosolo a montré une solidité à toute épreuve lors de ce tournoi, depuis le day 2, et se trouve à la tête d’un tapis plus qu’honorable. Le joueur a développé une super-aggressivité tout au long de ces journées, et rine n’a l’air de vouloir l’arrêter: espérons seulement que cela ne se retournera pas contre lui.

Manuel Bevand est le yo-yo du groupe: durant toute la journée d’hier, son tapis a oscillé entre 150,000 au plus faible et 1,000,000 à son moment de gloire. Il reste cependant un des joueurs les plus pondérés et calmes, les moins à même de blow-up. à suivre.

Jérôme Zerbib: Je parlais juste avant de calme et pondération, Jérôme Zerbib en est probablement l’image incarnée.L’excellent regular des cercles parisiens a conduit son day 3 en toute discrétion hier, passant le premier la barre des 1,000,000 de jeton. Il finit la journée au-dessus de la moyenne, et je suis sûr qu’en observant attentivement son visage aujourd’hui, on y décelera un sourire, au moins une fois. Une valeur sûre, je le pronostique en table finale.

Anthony Roux a effectué une belle journée hier, avec une table difficile en début de journée – avoir Rui Cao à sa gauche pendant la première moitié de la journée n’est pas particulièrement aisé – mais finit en tête de liste du field français, avec un tapis proche du million. Un de mes préférés. Vas-y poto,mets leur la misère.

img_5447.jpg