Break quinze minutes

Un vrai break celui-ci, que les 54 survivants vont pouvoir apprécier.

Juste avant, les blinds étaient 3,000-6,000 ante 500, et nous avons récemment perdu Rui Cao.

Un moment historique

Alors qu’il reste 7 minutes à jouer dans le level 17, Nicolas Levi m’interpelle:

« Manu, me dit-il, as-tu seulement conscience de vivre un moment historique ?
- Euh, ben, oui mais là chais pas trop…
- Petit 1: Je suis payé dans un EPT, continue-t-il avec un grand sourire, et petit 2: ni moi ni Antony Lellouche n’avons joué une seule main lors de ce niveau, c’est à dire depuis 68 minutes exactement. C’est pas historique, ça ? »

Tu m’étonnes. C’est d’autant plus incroyable qu’il reste à peine 110,000 jetons à Nicolas Levi, et que ce n’est résolument pas dans ses habitudes d’attendre une main.

« Le problème, reprend-il, c’est que ma marge est très très mince: en face de moi, le gars paie tout, juste à côté, c’est une serrure qu’il vaut mieux éviter de 3-bet avec air, et les autres ne valent pas mieux. »

Rintala vs Edberg

Voitto Rintala

Voitto Rintala

Bagarre scandinave à la table de Bruno Launais: alors que la pause est annoncée, Voitto Rintala attaque à 15,000 préflop. Kristoffer Edberg 3-bet un énorme 65,000, suivi de très près par l’annonce « all-in » chez Rintala, pour 150,000 au total.

Edberg tank un moment et call, dévoilant 3 3
Ce n’est pas un coin-flip, puisque Rintala retourne 9 9

Pas de magic board pour Edberg: A A J A Q

Voitto Dracula Rintala remonte à 300,000.

Chip Count Français

Happy ManuB

ManuB

Anthony Roux 620,000
Bruno Launais 200,000
Antony Lellouche 200,000
Manuel Bevand 700,000 +
Nicolas Levi 120,000
Antonin Teisseire 100,000