Jamel et Stephan: ça aurait pu être pire

Jamel perd 10,000 jetons

Jamel Maistriaux

Depuis la plateforme médias, je vois Jamel se lever, une expression de découragement extrême inscrite sur le visage. je me lève à mon tour et me précipite vers lui: tout va bien, il n’a pas sauté, il sort juste fumer une cigarette pour se calmer.

« Suis tombé sur le fish de la table, j’ai rien compris au coup. Aucune logique là-dedans, dès que j’ai un jeu, je lui prends tout »

Vous l’avez compris, Jamel Maistriaux vient de perdre un gros coup:

Les blinds sont 50-100 (premier niveau)

Deux joueurs ont déjà limpé 100 préflop, et Jamel trouve au bouton, et relance à 550. Il est payé par le big blind, qui est un énorme moustachu au look de légionnaire à la retraite, et par un des deux limpers.

Le flop est 2 3 3

Jamel ouvre le pot à 800, et son adversaire poilu check-raise à 3,000. Jamel call.

Le turn est Q et cette fois-ci, le big blind lead un tout petit 1,000. Jamel le met cette fois-ci clairement sur un tirage flush raté ou une petite pocket, qui tente un blocking-bet pour voir une river gratuite. Il call.

Sur la river J son adversaire lead de nouveau, à 2,500 cette fois-ci.

« Je ne comprends pas sa séquence de mises. J’aurais tellement mal au coeur de payer et perdre à l’abattage sur un J-10 qui touche en river… »

Jamel prend donc l’option de relancer à 6,500, sachant que son adversaie va souvent lâcher les petites mains sur lesquelles il les voit.

Insta-call chez le moustachu, qui retourne A 3 et gagne le pot. Jamel compte 23,000 jetons.

« Heureusement que j’avais gagné quelques pots avant, ça aurait pu être pire » me dit-il, « mais le coup n’a vraiment aucun sens. Sa mise à 1,000 dans 7,000 au turn a complètement faussé mon jugement. »

Stephan Gérin tombe à 19,000

« J’ai lâché une paire de Rois servie » me dit-il quand j’arrive à sa table, en voyant que je compte ses jetons: mon Marseillais préféré compte 19,000 jetons, soit une perte sèche de 11,000 dans le premier niveau de blinds.

Dans un pot à cinq joueurs, qui a déjà été relancé, Stephan mise 1,200 avec

K K en main. Il est payé par deux adversaires, dont le small blind.

Le flop vient J 6 et le small blind donk-bet 3,300. Stephan Gérin n’est pas prêt à se laisser marcher dessus, et renvoie 9,800, que son adversaire s’empresse de payer. « Là, ça commence à nettement moins me plaire » me dit alors Stephan.

Le turn tombe 7 et son adversaire donk-bet de nouveau, à 10,000 cette fois-ci.

Stephan réfléchit un moment, et finit par passer.

« Ce serait dommage de s’envoyer en l’air en début de tournoi, vu la profondeur de tapis que l’on a maintenant sur les EPT » me déclare-t-il pour conclure. « Le problème, c’est qu’à ce stade de la main, je ne bats plus rien à part un bluff pur, c’est un bon fold je pense. »

Nous ne connaissons pas encore le nombre précis de joueurs entrants aujourd’hui, puisque les inscriptions sont encore ouvertes jusqu’à la fin du niveau 2.