Brèves de comptoir

« J’ai un full ! »

Ou comment ne pas rentabiliser une bonne main: à la table de Mickael Sebban, un joueur relance 750 préflop aux blinds 100-200, payé par deux adversaire.

Le flop vient 2 6 2 et le même joueur envoie 3,000 jetons. Ses deux adversaires passent, et notre champion, tout fier, montre 2 2 pour carré floppé….

Quelques mains plus tard, le même joueur – appelons-le Bart Defer pour la commodité – pousse tapis pour 14,600 dans un pot de 11,000 sur le board

8 J 8 J

Son adversaire se torture un bon moment avant de call, et retourne K J

Bart hurle « j’ai un full! » en retournant A J

« Oui, ben moi aussi j’ai un full » répond son adversaire, effaçant ainsi le sourire de Bart. « Vu le coup précédent, j’avais juste peur que tu aies carré »

Mais il n’en est rien, et les deux joueurs partagent le pot.

Eric Haik nous quitte

Eric envoie tapis sur le board 8 3 J pour 7,000 jetons. Son adversaire hésite longtemp, le « time » est demandé, à l’issue duquel le call est effectué.

Eric Haik: K 5

Adv.: 9

La river n’est pas un pique ni un roi et Eric Haik est éliminé.