Celebrity Bounty Tournament: An American Dream (2/2)

Acte II: Le Hard Rock Café

A 18h pétantes (ou presque) tout le monde est arrivé au hard Rock Café, où nous sommes accueillis par les représentants de IPoker.

On distribue les bracelets, indispensables à qui veut accéder au petit buffet mis à notre disposition (eh oui, encore) ou boire un verre.

Une bonne partie de l’équipe est là pour soutenir nos joueurs Poker770:

img_1344.jpg

Rapidement, les « bounties » arrivent: Montel Williams, Ned Channing, Tony G., Jamie Gold…

img_1368.jpg

seul Scotty N’Guyen se fait attendre, et Fougan lui envoie un petit SMS:

img_1401.jpg

Fougan: « Tu ne viens pas au hardrock café ? » Scotty: « Je joue au Bellagio »

Après le discours d’introduction, les photos, quelques plaisanteries, nous entrons dans le coeur du sujet: le tournoi.

img_1385.jpg

Nicolas Duffort, Emilie, Tony G., Vincent Boesen, Sylvain Guitton, Neil Channing

Un des organisateurs rappelle l’enjeu: le gagnant du tournoi recevra 20,000 $ sur son compte joueur, et chaque pro représente un bounty: celui qui arrive à éliminer une des « celebrities » remportera un package pour le Main Event des WSOP 2010, d’une valeur de 13,000 $. Il y a six bounty en tout, si l’on rajoute à cela les 20,000 $ de la première place, cela donne un prize-pool de 100,000 $.

Une précision: un joueur qui élimine deux pros (et gagne donc deux packages pour les WSOP) devient lui-même un bounty. S’il se fait éliminer, le deuxième package reviendra à son adversaire.

Chaque joueur commence avec 10,000 jetons, aux blinds 25-50, rounds de 25 minutes.

Très rapidement, des cris s’élèvent de l’une des tables: Tony G. vient de se faire éliminer, et son adversaire sait donc déjà qu’il participera aux WSOP 2009. Premier set-up de la journée: Tony G. sort avec double paire en main, contre double paire supérieure en face.

img_1478.jpg

Tony G. et Elie

Scotty N’Guyen finit par arriver, et développe un jeu très aggressif. Il perd rapidement une bonne partie de ses jetons.

img_1452.jpg

Peu après, Sylvain « Magic Toad » Guitton réalise l’une des performances de la soirée: il gagne deux packages en même temps, en éliminant du même coup Scotty N’Guyen et Jamie Gold.

img_1459.jpg

Scotty N’Guyen et Sylvain Guitton

img_1394.jpg

Jamie Gold

Voici le coup: Jamie Gold relance préflop, Scotty N’Guyen (déjà short stack) envoie tapis, et Sylvain call. Jamie call également, et le flop vient

J 7 4

Désormais, seuls Sylvain et Jamie Gold continuent à jouer, puisque Scotty est à tapis.

Jamie Gold, premier de parole, annonce all-in, rapidement suivi par Sylvain qui retourne 9 pour tirage quinte ventral.

Jamie Gold ouvre A 7 pour paire de septs, et Scotty N’Guyen peut difficilement se défendre avec K 2

La turn est magique pour le qualifié Poker770: 8 qui lui donne quinte.

Sylvain gagne donc deux packages, sans compter un tapis plus que conséquent.

Suite à cela, c’est au tour de Nicolas « francislanal » Duffort de faire parler de lui: il enchaîne les rencontres, et vient à bout de plusieurs adversaires sans sourciller.

img_1428.jpg

Nicolas Duffort

Exemple: le joueur au bouton limp avec K K et Nico complète en small blind avec 2 3

L’action va se déchainer sur le flop et la turn, et Nico finira par battre son adversaire en touchant couleur…

Il élimine également Sylvain, ce qui lui permet de récupérer un de ses deux bounties, et se retrouve donc lui aussi qualifié pour les WSOP 2010.

Sur trois joueurs Poker770, deux sont donc déjà assurés d’aller tâter du jeton l’été prochain à Las Vegas.

Du côté de Vincent, c’est déjà plus difficile: il a monté des jetons, mais manque de peu un package en doublant sur un des « celebrities », sans l’éliminer malheureusement: le joueur pro avait 1,500 jetons de plus que lui.

img_1443.jpg

Deux heures après le début du tournoi, arrive la table finale. Il reste huit joueurs, dont deux Poker770 (Nicolas et Vincent) et deux bounties: Neil Channing et Montel Williams.

img_1543.jpg

La table finale attend les joueurs

Nicolas est inattaquable, inarrêtable et d’une manière générale invincible: il enchaîne les coups, éliminant ses adversaires, consolidant son stack et prenant carrément le chip-lead de la table.

Ils ne sont plus que six joueurs, et Vincent, dont le stack est réduit, se décide à faire tapis préflop, avec

A 6

Il est payé par la big blind qui retourne 9 7

Son adversaire touche un sept sur le board, et l’aventure s’arrête là pour Vincent.

Entre temps, Nicolas a fait doubler Neil Channing, et son tapis a fortement fondu.

img_1572.jpg

Neil Channing et Nicolas Duffort

Nico envoie tapis en small blind, dans un pot non relancé, et la big blind le call.

Nico: 3
Small Blind: K 9

Le board: 4 Q 8 8 lui permet de doubler, et il passe à 130,000 jetons.

Peu de temps après, c’est au tour de Montel Williams de se faire éliminer par Mika Parsonen, un joueur qualifié online, qui gagne donc un package pour Las Vegas.

img_1424.jpg

Montel Williams

Ils ne sont donc plus trois joueurs: Nicolas Duffort, Neil Channing et Mika Parsonen.

Neil Channing se fait rapidement éliminer lui aussi, toujours par Mika Parsonen, qui cumule au total trois packages pour les WSOP.

img_1581.jpg

Mika Parsonen, Neil Channing, Nicolas Duffort

L’heure du Heads-Up a sonné, et le tournament director rappelle qu’il y a 20,000 $ à la gagne.

Il rappelle également que le vainqueur remportera aussi les packages supplémentaires de son adversaire, qui lui seront versés en cash.

L’enjeu est donc de taille pour Nicolas: s’il gagne, il remportea 20,000 $ plus deux packages de 13,000 $ chacun en cash, soit 46,000 $ en tout, sans compter le package qu’il a déjà acquis plus tôt dans le tournoi.

Le heads-up est rapide. Mika affiche un beau stack de 175,000 jetons, alors que Nicolas n’en compte que 95,000.

Il va cependant le grignoter peu à peu, puis vient un premier coup charnière: Alors que les blinds viennent de passer à 5,000-10,000 ante 1,000, Nico envoie tapis préflop avec 7 2

Mika turbo-call avec A 6

Nico touche brelan sur le board 7 5 7 K
et reprend l’avantage.

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Mika d’envoyer ce qui lui reste avec A 9

Nicolas call et retourne Q 5

Il touchera une paire sur le board Q 2 K 7 2

Mika Parsonen finit donc deuxième de ce tournoi, et conserve bien sûr sa qualification pour le Main Event des WSOP 2010.

img_1587.jpg

Mika Parsonen et Nicolas Duffort

Quant à Nicolas Duffort, il remporte 46,000 $ en cash, et une qualification pour les WSOP 2010.

img_1591.jpg

Petit précision, qui est tout à son honneur: il fait profiter Vincent Boesen et Sylvain Guitton de sa bonne fortune, en partageant avec eux une partie de ses gains.

Bravo à toi, Nicolas. Tu nous as fait vibrer, et je suis impatient de te suivre demain dans le jour 3 du main Event.

img_1594.jpg