WSOP 2009 Main Event: dinner break

Rio Hotel, Las Vegas – 6 juillet 2009, 19h00

Le point sur nos joueurs Poker770:

Paul « aceros » Deric: Bust. Je ne sais pas comment ni quand, je ne l’ai pas vu. Paul, si tu m’entends, retrouvons nous quelque part, qu’on puisse en parler.

Jamel « JMO770″ Maistriaux: 17,000 jetons, ça remonte petit à petit. Le moral remonte bien aussi, ça fairt plaiz.

img_1179.jpg

Christophe « gremlinsw87″ Chaine: 23,800 jetons. A perdu un gros coup avec A-10 surune calling station. Forcé à folder en river suite à une mise over-pot de la calling-station sus-nommée.

Olivier « omallet » Mallet:  41,000 jetons. Gagne un gros pot avec 7 7

Il relance UTG 900 préflop, et trouve un client dans les blinds. Christophe touche son brelan au flop et envoie 1,000, se voit payé.

Le turn lui amène un full, et il envoie 2,000, son adversaire check-call de nouveau.

La river amène le carré de septs. Son adversaire envoie 8,000, Olivier raise 16,000, son adversaire fold.

Stephan Gérin: 43,000. Stephan développe la même technique small-ball depuis le début de ce day 1D, et monte tranquillement.

Vincent « kainrydhalls57″ Boesen: pas vu, no news. Ce ne serait le premier à se perdre à Las Vegas. Bien qu’on lui souhaite de rapidement trouver le chemin de l’Amazon Room, qu’il puisse jouer un peu, quand même.

Thomas « Fougan » Fougeron: 31,000 jetons. Small ball aussi, a perdu un coup avec full contre over-full, développe actuellement une théorie sur la noirceur, au moins ça l’occupe.

img_1161.jpg

Loïc « lebiotois » Bellabarba: Le pompon, la cerise sur le gateau, le beurre dans les épinards, le caviar sur la toast, le top-model dans mon jacuzzi, le bouquet final:

Il affiche 111,000 jetons, et a pris la deuxième place du classement actuel. La preuve en images:

img_1184.jpg

Bien que ces messieurs se soient trompés sur l’orthographe de son nom, c’est bien lui

Au deuxième break, Loïc avait repris le jeu à 80,000 jetons. Il gagne un pot énorme avec couleur contre paire d’as chez son adversaire, ce qui lui permet de monter à 111,000.

img_1176.jpg

Loïc Bellabarba et Olivier Mallet au dinner-break

Tout le monde bénéficie de 90 minutes de pause pour aller se restaurer, il restera deux rounds à jouer après cela: blinds 150-300 ante 25, puis blinds 200-400 ante 50.