Restriction Area

La journée commence moyennement pour nous puisque les « autorités » du tournoi ne veulent personne dans l’aire de jeu. Pas même nous, pauvres médias.

Moi, ça m’a mis en colère et je suis allé râler; oui je sais je suis français, ça doit être pour ça. Mais au moins ça a fait bouger les choses. On a réussi à obtenir par le biais de la responsable média Madeleine Harper de pouvoir rentrer à 10 journalistes à la fois pour quelques minutes.

C’est pas génial mais c’est mieux que rien. Un coverage solidaire se met en place côté français afin d’avoir un peu plus d’infos.