Swing Man

Un petit mot sur Eric Koskas: ce type est usant. Il développe un jeu hyper agressif (qui fonctionne), a été chip leader depuis le début du tournoi (refilant parfois la place à un autre, mais jamais longtemps) et a causé environ 34 infarctus en salle de presse (dont 8 chez moi). Ceci dit, ce joueur est également un des plus sympathiques que je connaisse, ce qui ne gâche rien.

Ce type est un des joueurs qui aura connu les swings les plus impressionants de cet EPT. Depuis le début de ce day 3, il est respectivement passé de 600 k à 450 k, puis 700 k, 900 k, 650 k et enfin 1,100 k.

Il a la capacité de donner un mal de tête carabiné à toute la table, tout en restant toujours très gentleman envers ses adversaires, supportant sans problèmes les exclamations parfois démesurées du public (ou de ses adversaires d’ailleurs)

à suivre

Eric Koskas, fian du day 2

Eric Koskas, à la fin du day 2