Ceux que l’on va suivre aujourd’hui

Resized_DSC00023.jpg

Le vétéran des directeurs de tournoi Jack McClelland : « Shuffle up and deal ! »

Comme le veut la tradition dans mes reportages, et aussi comme il n’y a rien d’autre à faire pour l’instant, voici les compositions des 25 tables à l’intérieur de la Fontana Room. Il y aussi quelques tables dans la salle de cash games, de l’autre coté du casino.

Attention les amis, accrochez-vous au fauteuil, c’est du lourd, du blindé, c’est énorme :

Resized_DSC00018.jpg

Honneur aux légendes d’abord, les mythiques Doyle Brunson et TJ Cloutier sont assis cote à cote en table 59. Ils partagent l’affiche avec le joueur de very high stakes David Grey, ainsi que Vinny Landrum, qui avait fini 3e de ce meme tournoi en 2004.

En table 63, Ross Boatman, Liz Lieu et Young Phan.

Resized_DSC00048.jpg

David Williams

La table « de la mort » officielle et mandatoire, c’est la 57 : David Williams, Dutch Boyd, Alan Ghoering, Todd Brunson et Carl Olson. Ce qui fait à ma connaissance au moins 3 bracelets sur la table (Boyd arborant fierement le sien.)

Isabelle Mercier devra nottament affronter Michael « The Grinder » Mizrachi en table 45, qui fait la course en tete du classement CardPlayer des meilleurs joueurs de tournois en 2006, juste devant Nam Le.

Sur l’estrade, en table 64, la légende Internet Erik « 123″ Sagstrom, a coté du Canadien « Krazy Kanuck ».

Justin Bonomo, qui vient d’avoir 21 ans, fait son retour sur le devant de la scène (après une retraite forcée quand il s’est fait gauler en train de tricher en ligne.) Il est assis non loin de Sammy Farha en table43

Resized_DSC00067.jpg

Thomas Whalroos, mon favori comme d’hab’, a doublé très rapidement avec un brelan de Rois qui explose litteralement l’As-Roi de son adversaire (qui au bout de 2 minutes misait déjà 5000 dans des pots de 500)  »J’ai encore touché une table de fous ». En effet, avec les experts high stakes Phil Ivey et Minh Ly, la partie sera serré. Enfin, il est déjà à 60 000, ce qui le donne largement chip leader puisqu’il est le seul à avoir doublé pour le moment.

Resized_DSC00061.jpg

Clonie Gowen à la table de Patrick Antonius, la plus enorme success story du poker ces derniers temps. Patrick s’est récemment installé à Vegas et est déjà un incontournable du big game du Bellagio, la plus grosse partie du monde, jouée en limit 4000/8000 et NL 1000/1500 (selon les jeux) Patrick a débarqué comme une fleur en peignoir. Je pensais qu’il y avait un dress code.

Resized_DSC00033.jpg

Antonius, pépère, en pleine discute avec le meilleur joueur Européen en 2006, Rolland DeWolfe

Resized_DSC00057.jpg

Souvenez vous le bluff de Phil Ivey à Monte Carlo, avec Dame – Huit… C’était contre lui

Table 55, l’Anglais Paul ‘action’ Jackson, Hoyt Corkins notre cowboy préféré, à coté de Kristy Gazes.

Resized_DSC00091.jpg

La ravissante Franco-Américaine Vanessa Rousso est à la meme table que le milliardaire Lyle Berman (l’un des fondateurs du WPT, et pigeon avoué au big game)

Coté vieilles branches, Dan Alspach et Ron Rose sont assis cote à cote en table 52.

Coté écrivains, David Sklansky nous gratifie de l’une de ses rares apparitions en tournoi. La question est : applique t-il le système de jeu en tournoi qu’il préconise dans ses bouquins (a savoir : tapis ou passe, jamais rien entre les deux, quelque soit le moment ou la main) Il me semble que oui… Jim Mc Manus est aussi dans la place, tout baigne.

En table 49, il n’y a pas non plus que des anes, puisque l’on retrouve Marcel Luske, toujours aussi classe, puis Barney Boatman (revenu frais et bronzé du stage au Brésil) et John Juanda, récent finaliste aux WPT de Niagara Falls au Canada.

Resized_DSC00074.jpg

Quack quack et ses relances par multiples de 22

En vrac : Barry Schulman, l’Anglais Peter Roche, Jaston Lester, Al Krux (finaliste aux WSOP 2004), Paul Magriel (« quack quack ») Freddy Deeb (notre Danny de Vito du poker) Christian Grundtvig (vainqueur à Paris cette année), JJ Liu (finaliste içi meme l’an passé)

Benjo